jeudi 30 avril 2015

Il y a 12 ans...

Il y a 12 ans, j'avais 18 ans... J'avais des projets, des rêves, des envies de découvrir le monde... Et puis un trait rouge sur un bâton est venu bouleverser tous ces projets... Oui, ma première grossesse n'était pas du tout prévue...

J'aurais pu décider d'en finir, de continuer ma vie et de continuer à rêver de ces projets... Mais pour une raison que je ne saurai pas expliquer, j'ai décidé de garder cet enfant...

Ma vie n'a pas été difficile, j'ai été aidée, épaulée, soutenue (ce qui expliquerai le "maman d'un enfant de 12 ans qui ne sait pas s'en occuper"). J'ai réussi à avoir une jeunesse, à poursuivre mes projets, à tomber amoureuse, à découvrir le monde... Mais les choses se sont compliquées à un moment...

 Je ne vais pas rentrer dans les détails de cette période difficile... Et puis à quoi ça servirait? Aujourd'hui les choses sont à nouveaux simples et on vit une vie tranquille à trois. Il y a bien sûr des choses qui manquent dans cette vie mais rien qui puisse changer ce constat : on est heureux (et quel meilleur état d'esprit que celui du bonheur pour accueillir un enfant ?) !

C'est drôle comment mes deux grossesses sont différentes! À 18 ans j'avais d'autres préoccupations, j'avais peur de ce nouveau rôle de parent alors que moi même j'avais pas fini d'être enfant! J'avais tellement peur de ce qui m'attendait une fois que ma fille serait née que je n'ai pas vu passer les neufs mois avant son arrivée. Je subissais tellement le regard des autres que je ne prenais pas le temps de me regarder et de regarder ma fille grandir dans mon ventre... Je n'avais pas non plus un amoureux attentionné avec qui partager cette grossesse...

Aujourd'hui, c'est bête, mais je me sens plus légitime. Je me rappelle encore comment l'annoncer était difficile à cette époque là, le jugement, la déception... C'était ça la réaction première des gens (de mes proches surtout).

Mais n'allez pas croire que j'ai eu une grossesse complètement pourrie... Une fois cette réaction première, les gens finissaient par réaliser que c'était une bonne nouvelle malgré les circonstances et, comme je disais, j'ai été énormément soutenue par la suite. Physiquement aussi, j'ai eu la meilleure grossesse de l'histoire. Je n'ai quasiment pas eu de nausées, pas de vergetures, pas de mal de dos... J'ai même accouché sans péridurale et je n'ai pas eu extrêmement mal à vrai dire...

Et puis surtout il y a eu ce moment, lorsque ma fille est sortie de mon ventre, j'ai eu un fou rire, un fou rire de bonheur! J'avais toujours aussi peur de ce qui était à venir mais la voir exister, être là pour de vrai m'a comblée de joie...

C'est cliché, niais même peut être, mais je ne changerais pour rien au monde cette décision que j'ai prise lorsque j'ai vu le deuxième trait rouge sur ce bâton.

mercredi 29 avril 2015

Ah oui, ça se voit déjà bien!

Je ne sais pas qui a dit aux gens que c'était une chose à dire aux femmes enceintes... Oui, bien sûr qu'il y en a à qui ça fait plaisir puisqu'elles n'ont qu'une hâte : avoir l'air enceinte (primipare au ventre plat, I'm talking to you!) mais il y aussi les autres qui ont plus de mal à accepter ce corps changeant, ces kilos en trop...

Bon, ça va, en réalité j'ai perdu trois kilos depuis le début (et tout ça sans vomir une seule fois en trois mois! Youhou!) mais c'est vrai que depuis mon deuxième mois, mon ventre se voit bien déjà... J'essaie de me rassurer, il paraît que lorsqu'on a déjà été enceinte, l'utérus prend de la place beaucoup plus facilement car il se rappelle de ses exploits de la dernière fois. Si c'est le cas, faut dire que le mien a une très bonne mémoire! Quand même, 12 ans après!

Enfin bref, je ne vais pas être de ces mamans qui râlent, ok, j'ai un bidon de 4 mois (au moins!) alors que je suis à tout juste 3 mais l'avantage (et voilà l'obsédée du shopping qui fait son apparition pour la première fois sur ce blog) est que je vais devoir acheter tout plein de nouvelles fringues! Allez, on ne va pas s'affoler, après tout il ne me reste que 6 mois de grossesse, on ne va pas non plus se ruiner! N'empêche, j'ai envie de shopper.  

Mon tout premier achat a été forcément un jean, je suis pourtant une fille à robe plutôt mais je ne sais pas ce qui m'a pris, un jour au passage dans mon H&M, j'ai craqué pour celui-ci :

Ensuite une petite robe, parce que (vous l'ai-je déjà dit?), je suis une fille à robe :

Et puis un joli haut, parce que qui n'a pas envie d'être jolie ?

Maintenant j'ai envie d'un pantalon coloré (mais où en trouve-t-on???), d'une jupette longue et encore des robes... Saurai-je résister au craquage?

Bon, bah, ça commence bien, j'avais dit que ce blog servirai à parler de mon enfant à venir, je commence par parler de moi... Call me Narcisse.

mardi 28 avril 2015

Pourquoi? pourquoi pas?


Peu après m'être fiancée, j'ai décidé de créer un blog. Bah oui, lorsqu'on a ce genre de projet, on veut à tout prix en parler, partager les préparatifs et surtout l'émotion de ces préparatifs... Mais n'ayant pas envie de saouler mes amis célibataires et ayant compris que, même si heureux pour nous, savoir de quelle couleur allaient être les fleurs du centre de table n'était pas un de leurs sujets de prédilection, j'ai fini par créer un blog.

Aujourd'hui, un nouveau "projet" (ça fait banal de l'appeler comme ça) : Un bébé... Oui, un bébé dans mon ventre qui pousse, pousse, pousse (enfin, gardons-en un peu pour l'accouchement)...

Avouons le, une future maman, une future "maman pour la deuxième fois", une future "maman pour la deuxième fois après 12 ans qui n'a plus aucune idée comment s'occuper d'un enfant (a-t-elle vraiment su un jour?)" a envie de passer sa journée à parler de ce petit être qui pousse, pousse, pousse...

C'est drôle, parce que j'ai toujours critiqué ces mamans qui n'ont pas d'autre sujet de conversation que leurs bébés. Qui se sentent obligées de partager avec le monde le dernier sourire, ou pire, le dernier caca de leur bébé... Pendant que tu manges... Miam!

Sans aller jusqu'à parler du système digestif de mon enfant, j'ai envie d'en parler. Mais je ne veux surtout pas infliger ça à mes proches... Alors je vais t'infliger ça à toi, lecteur imaginaire qui deviendra peut être un jour réel...

Donc on y arrive, voilà le pourquoi de ce blog... Un petit bout d'Internet pour m'épancher sur ces changements physiques et émotionnels. Pour parler du petit être qui pousse, pousse, pousse mais pas que, qui sait j'aurais envie de parler de ma grande fille, de moi, de ce que j'aime... Qui sait, voyons ce que ça donne!

Allons-y!